Troisième station

Jésus tombe sous le poids de sa Croix

Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.
Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons !
Quia per sanctam Crucem tuam redimisti mundum.
Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Considérons Jésus-Christ entré dans la route du Calvaire. Le sang qu’il avait répandu dans la flagellation et le couronnement d’épines l’a tellement affaibli qu’il tombe sous son pesant fardeau et ne se relève qu’après les outrages les plus sanglants, qu’il endure sans témoigner aucun sentiment d’indignation. Voila comment il a voulu expier toutes nos chutes et nous apprendre à nous relever par les austérités de la pénitence, quand nous avons eu le malheur de tomber dans l’abîme du péché.

Ô bon Jésus ! tendez-nous une main secourable, au milieu de tant de dangers auxquels nous sommes exposés. Daignez nous fortifier dans nos faiblesses, afin qu’après vous avoir suivi courageusement sur le Calvaire, nous puissions y goûter les fruits délicieux de l’arbre de vie, et devenir éternellement heureux avec vous.

Pater noster, etc.
Notre Père, qui êtes au cieux, etc.
Ave, Maria, etc.
Je vous salue, Marie, etc.
Gloria Patri, etc.
Gloire au Père, etc.
Miserere nostri, Domine
Ayez pitié de nous, Seigneur.
Miserere nostri
Ayez pitié de nous.
Fidelium animae per misericordiam Dei requiescant in pace.
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles trépassés reposent en paix.
Amen.
Ainsi soit-il.

Station suivante