Septième station

Jésus tombe à terre pour la deuxième fois

Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.
Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons !
Quia per sanctam Crucem tuam redimisti mundum.
Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Considérons l’Homme-Dieu succombant de rechef. Contemplons cette sainte victime étendue par terre sous le faix horrible du bois de son sacrifice, exposée de nouveau à la cruauté des soldats et de ses meurtriers. C’est encore pour nous donner des preuves de son amour infini que Jésus-Christ permet cette deuxième chute. Il veut aussi nous montrer par-là que, retombant si souvent dans le péché, nous ne devons néanmoins jamais perdre confiance mais tout espérer de sa miséricorde ; et qu’au milieu des plus grandes afflictions, il ne faut pas se laisser aller au découragement ; que la voie du ciel est semée de ronces et d’épines ; que pour être glorifié, il faut auparavant passer par le creuset des souffrances.

Ô Jésus notre force ! préservez nous de toute rechute et ne permettez pas que nous ayons le malheur, en nous perdant, de rendre inutiles tant de fatigues et de peines que vous avez endurées pour nous délivrer de la mort éternelle.

Pater noster, etc.
Notre Père, qui êtes au cieux, etc.
Ave, Maria, etc.
Je vous salue, Marie, etc.
Gloria Patri, etc.
Gloire au Père, etc.
Miserere nostri, Domine
Ayez pitié de nous, Seigneur.
Miserere nostri
Ayez pitié de nous.
Fidelium animae per misericordiam Dei requiescant in pace.
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles trépassés reposent en paix.
Amen.
Ainsi soit-il.

Station suivante