Neuvième station

Jésus tombe pour la troisième fois

Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi.
Nous vous adorons, ô Jésus, et nous vous bénissons !
Quia per sanctam Crucem tuam redimisti mundum.
Parce que vous avez racheté le monde par votre sainte Croix.

Considérons l’adorable Jésus arrivé au sommet du Calvaire. Il jette alors ses regards sur le lieu où il va bientôt être sacrifié à la fureur de ses ennemis. Ce qui l’occupe en ce moment, ce sont nos chutes sans fin et l’inutilité de son sang pour le grand nombre des pécheurs. Cette pensée cruelle le consterne et afflige son tendre coeur plus que tous les supplices qu’il doit encore souffrir. Elle jette son âme dans une profonde tristesse et dans un si cruel abattement, que ses forces venant à lui manquer comme dans son agonie, il se laisse aller la face contre terre.

Ô Jésus ! victime d’amour, voici donc que vous allez être immolé pour le salut des hommes. Daignez nous appliquer les mérites de votre sacrifice dans le temps, afin que nous puissions vous offrir celui de nos louanges pendant l’éternité.

Pater noster, etc.
Notre Père, qui êtes au cieux, etc.
Ave, Maria, etc.
Je vous salue, Marie, etc.
Gloria Patri, etc.
Gloire au Père, etc.
Miserere nostri, Domine
Ayez pitié de nous, Seigneur.
Miserere nostri
Ayez pitié de nous.
Fidelium animae per misericordiam Dei requiescant in pace.
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles trépassés reposent en paix.
Amen.
Ainsi soit-il.

Station suivante